Verre coupe feu et pare flammes
Verre coupe feu et pare flammes
Verre coupe feu et pare flammes
Verre coupe feu et pare flammes
  • Verre coupe feu et pare flammes
  • Verre coupe feu et pare flammes
  • Verre coupe feu et pare flammes
  • Verre coupe feu et pare flammes

Verre coupe feu et pare flammes

Les verres coupe-feu existent :

  • en verres trempés simples ou 
  • en verres trempés à couche  ou
  • en verres feuilletés. Le film sert alors de barrière intumescente. En condition normale, le film est transparent à la lumière. En cas d’incendie, le film gonfle sous l’effet de la chaleur et se transforme en une mousse isolante opaque qui absorbe quasiment intégralement la fumée, les flammes et les gaz chauds toxiques, pour des durées de 30 à 60mn. La transmission de la chaleur, elle, est limitée par radiation et par conduction (plus le nombre de films augmente, plus la durée de résistance au feu du vitrage augmente).

    Son usage est préconisé principalement pour l’intérieur et assure une protection de part et d’autre de la paroi vitrée.

Spécificités techniques :

La résistance au feu d’un verre est déterminée selon 3 critères :

  • E = La résistance mécanique, l’étanchéité aux flammes (exprimé en minute, temps pendant lequel les flammes ne passent pas) et la capacité à retenir les fumées dans un volume déterminé, par un écran de cantonnement
  • EW = E + La limitation du rayonnement (temps pendant lequel le rayonnement ne dépasse pas un certain seuil)
  • EI = EW + L’isolation thermique (temps pendant lequel la température ne dépasse pas un certain seuil)

 

Dans tous les cas, la résistance au feu concernera l’ensemble des éléments de l’ouvrage et non  les verres seuls.

 

Chaque vitrage doit être conforme à un procès-verbal d’homologation.

Pour qu’un vitrage puisse prétendre à une homologation officielle de classement au feu, il est impératif que tous les éléments du procès-verbal soit respectés